Purée de turbot aux courges

.

start-melb-2014-2-470x293

.

Ayé, on l’a ingéré, notre premier plat de la nouvelle « ère » du turbo. Verdict ? Splendeur ? Décadence ? Début de la fin programmée du Très Pompeux (copyright) FIA F1 World Championship ? Je vais y revenir, mais le premier constat, c’est que l’attention du fan primaire que je suis a été un peu détournée des vrais problèmes posés par cette nouvelle règlementation ces derniers mois. Communication finalement très habile. Sauf qu’au moment de l’accouchement, il devient compliqué de cacher que le bébé ressemble au facteur. Ca ne pêche donc pas là où c’était craint. Pourtant, ça craint, et bien comme il faut. Sans parler du nez des machines (là aussi, j’ai déjà vu plus dégueu), les autres points de fragilité répertoriés tenaient : 1) au son des V6 ; 2) à la fiabilité ; 3) aux pneus arrière Pirelli. Au final, le son des V6 turbo ne me déplait pas. Promis. Sans grand intérêt à la remise des gaz, c’est vrai, mais diabolique au rétrogradage, ce sifflement. On sent la puissance à ce moment-là, ce qui est paradoxal – et pas forcément ce qu’on attend d’un moteur de Formule 1, mais a le mérite d’exister. Dépaysé, mais plutôt séduit de ce que j’ai trouvé depuis mon canapé. Ca mériterait d’être confirmé en bord de piste, mais ce n’est pas prévu. La fiabilité ? On parlait record d’abandons, zéro voiture à l’arrivée, d’une donnée essentielle de la saison… Evidemment, du bullshit. Hamilton et Vettel y ont laissé leur course (voile pudique sur ce qui arrive à Grosjean et Lotus), mais ce que je retiens pour cette première, c’est que les motoristes ont montré à quelles pointures on avait affaire. Ces ingénieurs-là appartiennent au pinacle de leur spécialité. Ce qui n’est pas encore résolu le sera rapidement. Dès le retour en Europe, ce sera du quasi 100%. La seule vérité pressentie, c’est que cette fiabilité future va venir sanctionner de facto les points perdus en début de saison. Débat clos. Les pneus ? On a le sourire, chez Pirelli. Les pneus ne sont certainement pas meilleurs que l’année passée, mais on leur demande tellement moins que le bât ne blesse plus. Du moins pour la marque italienne, car pour le fan « de base », endolories sont les parties subcaudales après ce premier rendez-vous de la saison.

QUE C’ETAIT LENT !! Visuellement, ça pêche. Peut-être même que cet aspect est renforcé par le nouveau son du V6 turbo et les 3000 trs/min en moins à la clé. Au niveau des retransmissions TV, il va falloir trouver quelque chose, et le faire rapidement. Quand on a le malheur de switcher d’une course F1 à une de NASCAR, caméra encastré dans le muret extérieur de l’ovale que les machines viennent frôler en sortie de virage, désolé, mais on écarquille les yeux. Est-on encore dans le monde de la vitesse en F1 ? Pas sûr du tout ! Une F1 va toujours vite, mais la philosophie n’y est plus. A force de se croire vitrine technologique, à force de vouloir se vendre, j’ai l’impression que c’est son âme que que la F1 a fini par céder. Ca ne date pas d’hier, mais je n’ai pas le souvenir d’un pas aussi marqué vers… même pas l’endurance, car l’endurance comporte, de par les tracés qu’elle emprunte, certainement plus de risques que la F1. Fernando Alonso disait il y a peu que les fans ne remarqueraient pas la différence à l’oeil nu. Sur un plan, qui est celui de la vitesse instantanée, il a raison. Sur un autre, qui est celui de la fluidité générée par des vitesses de passage en théorie inégalées en sport automobile, il se fourvoie. Mais ce n’est pas anormal : on ne peut pas être dans la voiture, et devant la télé. Une information à glâner serait l’évolution de la vitesse de passage au point de corde des machines disons depuis… 2002. Une moyenne par circuit, par exemple. Sens de l’humour requis au moment d’encaisser la triste réalité. Bref, entre l’image et le son, on est quelques uns à avoir eu l’impression à avoir assisté à une course de World Series by Renault 3.5. Comble de malchance, deux jeunôts squattent le podium, Ricciardo (je sais, je sais) et Magnussen pour finir de noircir le tableau. Aucun Champion du Monde. Tout mis bout à bout, le plat n’était pas à vomir, mais je l’ai trouvé manquant de sel, de poivre, d’épices, de saveur, d’imagination, même. Insipide, aseptisé, calibré en tout, y compris en émotion. Regarder rouler une F1 seul a de moins en moins d’intérêt. Il faut faire vite.

Sportivement, que dire. J’ai eu le sentiment d’écarts importants. Mercedes au dessus du lot, et qui a à coup sûr caché son jeu. Rosberg affamé, Hamilton malchanceux et qui n’a pas dû marquer des points en se désolidarisant du triomphe de son « ami » Nico. Vettel tout aussi malchanceux que l’Anglais, mais plus habile. Red Bull n’a pas encore perdu le Débitmètre-Gate. Le règlement fait mention du capteur, du débit, mais pas que le débit devait être mesuré exclusivement par le capteur. Devant un tribunal de droit commun, la FIA aurait à mon sens du mal à tenir sa position. Reste que RBR sera sous la seconde – ce sont les seuls, je pense, et Boullier me parait aussi optimiste que quand il était chez Lotus avec son estimation (entre 0″5 et 0″75) – dès qu’elle pourra utiliser le Renault à 100%. Le chassis parait pointu, mais foutrement rapide. De ce que j’ai noté, McLaren sera juste au dessus de la seconde : ne pas oublier la safety-car… Magnussen hamiltonien version 2007, Button vieillissant quoique consistant en course. Williams derrière. Bottas brillant en course, mais Massa aurait probablement pu faire un peu mieux. Ferrari notablement plus loin. Alonso combatif, Räikkönen qui doit se battre pour l’instant avec les nouveaux freins électriques. Attention, il peut le traîner (et se traîner) longtemps tant le freinage affecte le pilotage et la confiance. Ferrari est larguée, au delà de la seconde et demie, et je ne m’y attendais pas. Vient ensuite Force India, et Toro Rosso. Hülki excellent comme toujours, mais Perez n’a pas été ridicule. Duo plus homogène que ne le dit le résultat. Chez STR, j’ai déjà peur pour Vergne qui est littéralement sorti de sa course dans son dernier relais. Le petit Russe Kvyat m’a impressionné par sa consistance. Et ce n’est que son premier Grand Prix. C’est à ce niveau là que devrait pointer la Lotus de Grosjean, en théorie, donc un peu mieux quand le Renault tournera rond à Enstone. Les impressionnantes données enregistrées en soufflerie se trouvent probablement au même endroit que les dollars d’Ijaz. Comme prévu, Sauber souffre. Le niveau de performance de Maldonado le situe en intercalaire, avant les deux équipes de (tré)fond de grille. Bianchi a été très rapide, et je ne désespère pas de le voir croiser le faire avec le pasteur à la régulière de temps en temps. Kobayashi a fait joli strike. Heureusement que Massa (qui aurait mieux fait de la fermer et d’attendre un peu avant d’accuser le Japonais) était là pour freiner la poubelle verte (copyright). Derrière, Ericsson n’a pour le moment pas le niveau. Mais c’est aussi ce qu’on disait de Van der Garde qui a beaucoup progressé ensuite. Il faut donc faire attention ! A bientôt !

Publicités

17 réflexions sur “Purée de turbot aux courges

  1. Lenteur et décadence.
    Et quand on en est là tout le monde est ridicule, depuis le champion du monde en titre jusqu’au petit boutonneux qui se pignole sur le poster de son idole.
    Seule solution: la fuite, la désertion, le renoncement et le reniement !

  2. La FOTA (presque) reformée pour niquer Red Bull dans son combat face à la FIA…

    en F1 on aime ses drinks secs et/ou on the rock! pas ruinés par des bulles…

    Et au cas où RBR aurait trouver une faille lui permettant d’être assimilé innocent, il se dit dans les milieux surinformés que l’avenir des limites imposées par la FIA : 100kg de carburant et 100k/h de débit pourrait être si tant tellement raccourci que ça serait équivalent à un passage sous la lame d’une guillotine!

    Comment vont réagir les cuvées 2014 sous la chacha, chaleur prévue de Sepang (+-36°)?

  3. Ah, oui ! Sans Alonso devant, point de course automobile possible. 🙂
    @ Emesset,
    Tu aurais du compter le nombre de points glânés par SV depuis que ses communications radio ont été rendues publiques. Je pense que l’image du bon élève regardant les écrans pendant quelques minutes après son abandon ne suffiront pas à compenser.

  4. Bah c’est infiniment mieux qu’on débranche tout dès lors qu’on sait qu’il ne s’en remettra jamais. Puis vous comprenez, l’héritage, kolossal…
    Mitterrand faisait un pèlerinage annuel à la Roche de Solutré, les groupies de Schum iront en pèlerinage à la Roche de Méribel.

    Affaire suivante.
    😀

    Mais non, je ne suis pas insensible, je suis simplement réaliste et pragmatique.

  5. Très honnêtement, Michael Schumacher post-décembre 2013 est un sujet sur lequel je ne m’exprimerai plus, pour des raisons qui ne regardent que moi, finalement.

    Juste une chose : il n’y à plus que deux solutions. Soit Gary Hartstein est bien informé, soit il est un des plus gros fils de pute qu’il m’ait été donné de lire.

    Impossible de se prononcer encore. Mais j’ai un avis sur ce… journaliste. 😉

  6. Bon ben moi, j’ vais déjà commencer la rédaction des obsèques de Michael Schumacher(Volume 1), mieux vaut prévoir que guérir !
    Mais j’ai pas trop d’idées en ce moment, toute suggestion sera la bienvenue.
    Vous pensez quoi d’un grand catafalque rouge tiré par un cheval cabré monté par Angela Merckel ?
    Ca aurait de la gueule non ?

  7. Tu me casses les couilles, Dayrton. Vraiment. Le irrémédiablement n’est pas loin.

  8. Il y a toujours eu des cas hors normes : c’est vrai aussi en traumatologie. Certes, quand on en est à évoquer ces cas c’est que cela va particulièrement mal, pourtant, aussi longtemps que ce type de cas existera il sera malséant de parler de pragmatisme ou de réalisme et plus encore d’y mêler les questions d’argent ou d’euthanasie : surtout si on est pas de la famille ou directement et matériellement concerné.

    En résumé et sauf le respect qu’il faut en toutes circonstances montrer (surtout quand on est pas chez soi)… Ferme là Dayrton, tu ne rends service à personne là et tu te montre plus minable que tu ne l’es je pense, reprends toi, merci !

    Forza Schumacher, Forza .

  9. Ago si tu passe par là, voici un truc que tu vas dévorer et adorer.

    @aamachin: je la ferme si je veux, jamais si on me l’ordonne. Rien à foutre de Schum.

  10. Rien à foutre de Schum ? Tu te racontes des histoires Détron, tu en parles trop pour en avoir rien à foutre.

  11. Strictement rien à foutre de Schumacher. Qu’aurais-je donc à faire d’un tricheur, d’un parvenu, d’un escroc ? Par contre ses fans m’intéressent grandement tant ils sont une source intarissable d’étonnement, de contradictions, de naïveté, souvent aussi de stupidité et toujours d’égoïsme, l’ensemble témoignant d’une nullité intrinsèque profonde que l’assermentation à l’idole est supposée atténuer voire annuler.
    On ne s’ennuie jamais avec des fans de Schumacher. Surtout depuis qu’il s’est fait tanner le cuir trois années de suite par celui que les plus fats présentait comme un pilote moyen, le petit Nico Rosberg. Alors que déduire d’un Schumacher battu à plate couture 3 saisons de suite par un pilote moyen ?
    Ca fait mal aux égos, il faut gratter pour trouver quelque chose qui pourrait passer pour une excuse plausible alors on se prend les pieds dans le tapis et on bafouille, c’est d’un drôle.

    Pourtant c’est facile à comprendre: chez Mercedes, Schumacher n’a pas pu faire mettre sur son contrat que son « équipier » devait finir derrière lui.

    Grandeur et décadence.

    Bien le bonjour.

    🙂

  12. C’est bien ce que je disais et constate une fois de plus, tu parles trop de Schumacher pour en avoir rien à foutre. CQFD Amuse toi bien et bien du plaisir à toi avec tes matières Détron 😀

  13. Merci de l’intérêt que tu me portes, mais sans vouloir te pousser à la détresse morale dont tu ne dois sans doute pas être fort loin pour délirer stupidement comme ça, je te ferais aimablement remarquer que de toi non plus je n’ai rien à foutre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s