Je vais regarder

.

130905201909769_68_000_apx_470_

.

Cette fin du mois de septembre me rappelle la première phrase d’une chanson du groupe de rock français Luke qui s’appelle « Manhattan ». « Moi qui ne croyais plus en rien / Tout était monstre à tête de chien ». Mon état d’esprit au moment d’examiner la tronche de l’échiquier des transferts, c’est exactement ça : je vois des monstres à tête de chien partout, des manipulations subtiles et des scenarii démoniaques. Des restes de rationalité me font dire qu’il s’agit surtout d’une réaction en cascade qui va forcément déclencher quelques mouvements imprévus. L’élément déclencheur est le départ de chez Lotus de Kimi Räikkönen, on le sait, et le seul moyen de le tenir isolé aurait été un transfert dans le baquet d’un partant. Et il y en avait un : Mark Webber. Entretemps, Daniel Ricciardo a pris la place de l’Australien de service chez RBR, laissant derrière lui les fermants d’un bordel qui prend forme tout doucement. Au passage, on est peut-être en train de vivre une injustice du même acabit que celle qui a plombé les carrières de Fisichella ou Zanardi, pour ne citer que des pilotes très talentueux, comme lui : Nico Hülkenberg se disputera la place du cocu avec Felipe Massa. Di Resta est dans la même situation, même si l’Ecossais n’a pas scié la branche sur laquelle il était assis, lui. Les millions de Carlos Slim sauveront un Sergio Perez qui ne m’impressionne pas. Et à piloter des poubelles ou à ne pas piloter du tout, on finit par s’éventer. Quel dommage si ce mauvais présage se réalisait pour l’Allemand… J’adore ce pilote, et ce qu’il a fait à Monza est réellement remarquable. On ne peut même pas lui reprocher d’avoir craqué à l’abord des échéances…

En attendant, Kimi Räikkönen a donc signé chez Ferrari pour 2014 et 2015. Non, je ne pensais pas cela possible, car le-pilote-qui-dit-la-vérité avait juré ses grands dieux après son départ « négocié » de la Scuderia fin 2009 qu’il ne remettrait jamais un pied chez Ferrari tant que Luca Cordero di Montezemolo y sévirait. Ce qui se tenait tout à fait : quand votre employeur est prêt à vous régler votre salaire de l’année prochaine pour que vous dégagiez sur le champ, il y a de quoi prendre la mouche même si vous n’êtes pas le petit-fils de Narcisse. Je prenais cette assertion pour acquise.  Le casting était en plus idéal : qui d’autre que Räikkönen, ni dieu ni maître, pour envoyer sur les roses le mythe Maranello ? Eh bien non. C’était oublier qu’en Formule 1, on raisonne en option, en s’efforçant de choisir toujours la meilleure. En résumé, Räikkönen était redevenu la meilleure option de Ferrari, et Ferrari, la meilleure option de Räikkönen. On ne peut pas reprocher à Kimi de vouloir être payé en temps et en heure (même si je crois Boullier quand il dit que Kimi a été payé en 2012 : le Finnois parle certainement de son salaire 2013, ce qui en effet, est déjà un problème). En revanche, ça n’a été que peu souligné, mais la question de l’argent atteint forcément le sportif aussi : si une équipe a du mal à payer son pilote, quid de la conception, du développement and co ? Cela réduit d’autant les chances d’être performant l’an prochain. En réalité, même s’il ne le dit pas comme ça, hormis un certain bien-être palpable à Enstone et un management très habile de Boullier (il ne faut pas le lui enlever), Räikkönen n’avait plus aucune raison d’y rester.

Oui, mais les conséquences ? Franchement, je ne crois plus rien : je ne crois pas qu’Alonso puisse s’accomoder de la présence du Finlaidais dans SON équipe. Au delà de sa faculté à battre le Finlandais qui est réelle (du 50-50 de mon point de vue), c’est de trahison dont il s’agit. Alonso passer l’éponge là dessus ? Impossible. Aucun pilote de premier plan ne peut accepter ça, Alonso comme un autre. Je ne crois pas non plus qu’il puisse signer chez McLaren après les évènements de 2007. C’est de la survie de l’équipe dont il a été question : un pont trop loin dans mon esprit. La fois précédente, l’histoire s’est soldée par une dénonciation qui a mis à genoux McLaren financièrement pour plusieurs années. Je ne suis pas totalement convaincu d’ailleurs que la baisse de régime accusée depuis ne soit pas un héritage quelconque de cet épisode… Massa parait en pôle pour succéder à Räikkönen chez Lotus, avec Grosjean pour la stabilité. Hülkenberg paraît coincé, comme Paul di Resta. Les cas Perez et Sutil sont assez clairs : avec Telmex et Medion, les deux disposent d’appuis considérables qui les rendent incontournables : des pilotes à la fois payants et performants, comme Maldonado avec PDVSA. Ce qui fait que clairement, la suite est dans les mains de Fernando Alonso, son seul débouché crédible étant McLaren. Or, j’ai forcément tendance à penser qu’il ne l’est pas. Ce qui revient à dire que je n’ai pas la moindre idée de ce qui va se passer. Comme vous, je vais regarder… Mais peut-être est-ce Dasha, qui détient la clé.

Publicités

10 réflexions sur “Je vais regarder

  1. Si Enstone avait des sous elle serait aussi une option valable mais dans ce cas Kimi n’en serait pas parti… Fernando pourrait il venir accompagné de Santander ? Difficile à imaginer.

  2. Difficile à imaginer aussi, car Alonso a fait exactement la même chose avec la même équipe en retournant chez Renault dès 2008 après l’épisode McLaren.

    Et si la première année avait été encourageante, la deuxième avait été assez catastrophique, la pire de sa carrière (hormis la première). Donc je le vois mal remettre le doigt dans l’engrenage. En fait, il me parait n’avoir qu’une issue : Ferrari ou… rien.

  3. Ouais mais c’est du suicide à ce niveau là : Hamilton, il a déjà donné en 2007, et le gamin a acquis de l’expérience depuis… Ils se font des mamours maintenant, mais Lewis comme Fernando savent que dans la même équipe, c’est pas possible.

    Rosberg a en plus un bon contrat pluriannuel. Mercedes a un binome hyper compétitif qui fonctionne (cf Malaisie). Brawn et Lauda n’ont de comptes à régler avec aucun des deux, donc…

  4. Tout ça me fait penser a une expérience vécue à Montréal, en1981 il s’était créé une équipe de foot là-bas ils avaient embauché un paquet de joueurs de bas de 1ère ligue britannique
    quelques canadiens et comme les français du Québec commençaient à se plaindre, en 1983 il firent venir un joueur international français qui avait déjà brillé sous le maillot de l’équipe de France et de St Étienne… comme j’étais pigiste pour l’agence Presse Canadienne j’eus maintes fois l’occasion de le rencontrer en ville car à peine arrivé avec son agent et sa compagne mannequin il était continuellement annoncé blessé d’une chose ou d’une autre, en fait sur un contrat prévu de deux ans il a du jouer 5/6 fois avant de repartir discrètement en Europe au bout d’une 15zaine de mois avec +- 100 000$ en poche… enfin virtuellement en poche parce que ses blessures étaient plus dues aux produits trouvés dans les boites de nuits que sur les terrains!
    Je m’interroge sûr la possible similitude avec le transfert de Kimi…

  5. Hihi, Larios.

    Ce qui est clair, c’est que j’ai déjà des trucs au sujet du dos de Räikkönen, bien avant cette course, donc je ne suis pas sûr qu’il faille chercher la petite bete sur ce coup-là.

    Les hypothèses journalistiques actuelles c’est :
    – vautre bourré dans des escaliers avant Singapour
    – baquet mal fixé ce vendredi (vérifié)
    – séquelles d’un vieux crash de 2001 alors chez Sauber (vérifié)

    Bon, mon petit doigt me dit que c’est un peu des trois. Après, si l’équipe a mal fixé le baquet ce vendredi, voilà quoi. C’est un truc qui aurait pu arriver à Webber ou à Massa, ça…

  6. Mouais j’ai dit je m’interroge pas j’accuse ! 😈
    effectivement les points 2? et 3 ont définitivement existé. maintenant l’un n’empêchant pas l’autre… je ne suis pas convaincu à 100% mais on s’en fout!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s