Fernando III, roi d’Espagne

.

.

Marrant comme cette question rassemble depuis quelques semaines ! Elle m’a été posée en ces termes par un très bon ami, qui connaît mon penchant pour la bruyante bêbête à quatre roues. Qui sème le vent, récolte la tempête. Je vous livre ma réponse du même coup : « Pfffff, alors là… Ouais, il peut perdre, mais je ne crois pas qu’il le fera. » L’air un brin désabusé de mon interlocuteur m’a donné l’impression qu’il s’attendait à une réponse un peu plus argumentée. Sauf qu’on est en 2012, et qu’en 2012, je ne crois pas qu’il soit possible de trop rationnaliser la chose.

Déjà, on n’a pas de précédent. La seule analogie qui vient à l’esprit de beaucoup d’observateurs, c’est 1982, il y a trente ans tout juste, et je la crois mauvaise. La situation finale doit beaucoup à un mélange de tragédie et de confusion : la brusque retraite de Reutemann, les retours de Mario Andretti et Niki Lauda, le terrible accident de Didier Pironi à Hockenheim, les décès en course de Gilles Villeneuve et Riccardo Paletti… Le tout sur fond de conflit entre les pilotes, les équipes et les instances dirigeantes. Un truc dingue et avec le recul, il n’est pas interdit de penser que ce contexte a contribué à alimenter des erreurs incroyables des acteurs. Cette saison-là, le Circus a marché sur la tête à tous les niveaux, et le résultat du championnat du monde n’en a été que plus faussé.

En 2012 (pas de panique, j’ai touché du bois), rien de tout ça. La situation est au contraire bien définie, avec des top-teams, des top-pilotes, et tout ce petit monde qui va bien. Ce qui vient semer le trouble, c’est l’exploitation des gommes. Dans ce registre-là, Ferrari est plus ou moins tombé à chaque course contre plus fort qu’elle (sauf conditions climatiques disparates). Ce qui a fait son jeu, c’est qu’elle est constamment restée dans le paquet de tête, là où ses adversaires ont joué les oscilloscopes. Alonso n’a pas davantage gagné que la concurrence : il a par contre moins perdu pour rester au contact dans un premier temps. Quelques coups d’éclat quand la météo a fait des siennes lui ont permis de s’échapper en tête. Pour le moment, c’est le parcours parfait, efficace et opportuniste. D’ailleurs, le Grand Prix de Hongrie a accouché d’un résultat en total adéquation avec cet état de fait. Alonso était mal, mais ceux qui étaient immédiatement derrière lui au championnat l’étaient encore plus que lui. C’est parti pour être l’histoire de ce championnat.

Il n’est pas possible d’anticiper la hiérarchie des prochaines courses. Mais en l’absence d’évolutions pneumatiques notables, la situation devrait rester la même dès lors qu’on se contente de la regarder sur plusieurs courses : pendant la trêve, les usines des équipes sont restées fermées. Il n’y a donc aucune raison de penser que Ferrari sera beaucoup plus mal. McLaren et Red Bull devraient toujours être un poil plus rapides mais plus dures sur les pneus, Lotus sera redoutable, mais aura des week-ends sans. Mercedes se battra plus avec son comité directeur que ses adversaires en piste, et les facteurs X (Williams, Sauber) ne menaceront pas Ferrari et Alonso. L’apport en point devrait être identique, et Ferrari a montré qu’elle était à la pointe quand il s’agissait de développer une machine en cours de saison. Les ressources parlent et hormis McLaren et Red Bull, les autres ne pourront pas suivre. Ce qui élimine un éventuel problème Lotus-Räikkönen.

Par ailleurs, Alonso se trouve dans une situation idéale pour lui : il n’a pas la machine la plus performante (quoique… et si cette saison, la meilleure voiture n’était pas la plus rapide, mais celle qui permet d’aller chercher des points en toutes circonstances ?), mais il sait que les plats vont repasser : la Ferrari se retrouvera (reste à savoir sur quel tracé) à nouveau comme le meilleur compromis à un moment ou un autre au gré de cette fin de saison. Je vois mal Alonso ne pas sanctionner ses adversaires à ce moment-là. En attendant, il fera le dos rond mieux qu’un Hamilton ou un Vettel, qui se laissent de temps en temps déborder par leur enthousiasme. Hors, seuls ces deux-là me semblent avoir les épaules assez larges pour remonter un écart de cette ampleur sur un pilote de la trempe d’Alonso. Mais les circuits imprimés de l’Espagnol resteront irrigués, aucun souci là dessus. Ce qui élimine les deux jeunôts dans mon esprit. Webber ? Red Bull ne jouera pas le jeu et préfèrera croire en Vettel à la limite du déraisonnable.

Alors il reste qui pour contester la suprématie de l’Asturien ? Eh bien personne. Sauf Ferrari et Alonso eux-mêmes. Et ce n’est pas le moindre des adversaires quand on se souvient de la bourde d’Abu-Dhabi 2010. Mais je n’y crois pas. D’abord parce qu’ils ont appris à évoluer ensemble entretemps, ensuite parce qu’il y a peu de chances que le finish soit si tendu cette saison. Reste alors la perspective de la (ou des) casse mécanique. Schumacher a perdu de cette façon en 2006 au profit… d’Alonso. Räikkönen a perdu en 2005 de la même façon au profit… d’Alonso. Donc oui, c’est une menace crédible car elle est aléatoire et elle serait surtout terriblement ironique vu ce que je viens d’écrire. Ce qui souligne aussi l’impuissance de leurs adversaires qui savent devoir compter sur de la casse devant… Mouais… pas idéal pour l’état d’esprit. Et pas souhaitable : vu sa première partie de saison, Alonso mérite ce titre plus que quiconque.

Mais justement un autre détail me fait dire qu’Alonso gagnera : c’est un pilote chanceux. Ce n’est pas une critique. La chance se force, et ne sourit que si on est en position d’en profiter. A ce jeu-là aussi, Alonso est très fort, comme tous les grands champions. Et cette saison, elle lui sourit, là où Vettel a connu une casse mécanique à 25 points, où Hamilton a lâché des points par la faute de son stand… Est-ce de la chance ? Oui et non. Fiabilité et pit-stops se travaillent. Mais le résultat est là. Tout cela mis bout à bout, ça fait pour moi un pilote dans la plénitude de ces moyens, lancé vers un objectif tout à fait dans ses cordes, et qui dispose d’une marge pour l’atteindre. Parfait. Alors oui, il sera malmené, l’avantage va fluctuer; il y aura des moments de doute. Le léger de déficit de performances de la Ferrari va faire qu’il s’imposera par une marge plus réduite (je dirais aux alentours des 25 points, aussi parce qu’il se fixera lui-même autour de cet objectif) que l’écart actuel, mais dans mon esprit, Alonso sera le deuxième triple Champion du Monde du plateau. Et sûrement le seul dès 2013.

Publicités

19 réflexions sur “Fernando III, roi d’Espagne

  1. Salut emesset !
    « Alonso n’a pas davantage gagné que la concurrence »
    Tiens donc ! Qui d’autre a 3 victoires, ou 6 podiums, ou a marqué a chaque GP ? Personne ! Fernando a donc davantage gagné que la concurrence non ?
    « il n’a pas la machine la plus performante (quoique… et si cette saison, la meilleure voiture n’était pas la plus rapide, mais celle qui permet d’aller chercher des points en toutes circonstances ? »
    Bonne question a laquelle je réponds par une autre question: « Et si c’etait Fernando justement qui était capable d’exploiter une machine comme bien peu d’autres savent le faire ? »
    Tu le vois il y a toujours au moins deux manières de voir les choses….

  2. En prenant des bouts de phrases, on arrive à leur faire dire n’importe quoi. Je parlais du début de saison, où il s’est contenté de ne pas trop perdre. Et de s’imposer après en profitant des circonstances.

    Sepang, pluie, Hockenheim, pluie en qualifs sans quoi il ne fait jamais la pole, Valence, casses de Vettel et Grosjean. Ce sont des victoires qui ne doivent rien à personne, mais je ne crois pas qu’il était le plus rapide sur ces tracés là à la régulière. Les autres ont perdu autant qu’il a gagné, si je puis dire.

    C’est dans ce sens là qu’il faut le comprendre. Dans cet état d’esprit, je ne crois pas qu’Alonso ait cette saison laissé passer une occasion. Vettel, j’en compte au moins deux. C’est un exemple, je pense qu’on arrive au même chiffre avec Hamilton en grattant un peu.

    Quant au fait qu’Alonso soit le meilleur (au moins cette saison), je n’en doute pas, mais là tu donnes de l’eau à mon moulin. Il faudrait donc que je le vois perdant ?

  3. Salut M7.

    C’est là, je crois, la force de ce gars-là en ce moment (la sera-t-elle toujours, je n’en sais rien) : il saisit la moindre occasion de gagner. Si la victoire de Valence est chanceuse, car le rythme de Vettel et la hargne de Grosjean laissaient penser que la victoire se jouerait entre eux, celle d’Hockenheim semblait relever de la maîtrise de la course (je passe volontairement sur les commentaires de la presse italienne sur les qualités de la Ferrari, ces gars-là sont capables d’écrire des choses rigolotes à leur insu).

    A ce jeu-là, l’Espagnol a montré dans le passé sa capacité à gérer son avance. Sauf à Abu Dhabi en 2010. Mais je crains qu’il ne soit pas enclin à reproduire cette erreur : comme tu le dis justement, l’équipe et lui ont eu le temps d’apprendre à travailler ensemble, qui plus est après une saison 2011 oubliable, et ce genre de gag connu peut être rangé au rayon des oubliettes ; du moins, je l’espère pour eux. Et si ce n’est pas le cas… Peu importe…

  4. Fernando est pour moi le pilote le plus complet et le plus acharné dans la poursuite d’un objectif. Je crois qu’il n’est plus du tout le même qu’en 2007 au niveau mental. En 2010 c’est Ferrari qui a fait une erreur de stratégie, Fernando ne pouvait pas passer (pas plus que Lewis d’ailleurs) c’est la strat qui a merdé… Ceci dit est pour etre franc je pense que Sebastian méritait le titre.

    PS: Je viens de relire ton billet et nulle part tu ne fais référence au début de saison, je te crois et c’est peut-etre ce que tu pensais ce n’est pas ce que tu as ecrit…. Et tu ne réponds pas a ma deuxième question 🙂

  5. @Ago : Mouais, c’est pas le passage le mieux formulé que j’aie écrit : « Alonso n’a pas davantage gagné que la concurrence : il a par contre moins perdu pour rester au contact dans un premier temps. » DANS UN PREMIER TEMPS, ça fait allusion au début de saison quand même. Il faut que je reformule, mais c’est exacement ce que je veux dire. Forcément, quarante points d’écart, c’est qu’il y a plus de podiums. Mais quarante points d’écart et une seule victoire de plus que la concurrence, c’est peu commun.

    Quant à ta dernière question, si, j’y réponds, en te disant qu’il est le meilleur actuellement. Donc s’il est le meilleur actuellement, y’a de bonnes chances pour qu’il soit « capable d’exploiter une machine comme bien peu d’autres savent le faire », tu crois pas ?

    Après, je crois aussi que le classement du championnat est injuste pour Vettel et Hamilton.

    Vettel n’a pas toujours eu la voiture pour se battre en tête et pourtant, s’il va au bout à Valence, le championnat à une toute autre allure (-7 ALO, +25 VET -> ALO 157, VET 147). Ecart pour partie issue de l’erreur de Vettel face à Button.

    Donc oui, Alonso fait une meilleure saison, mais l’écart est trompeur entre son niveau et les autres. Trompeur, mais comptablement, va falloir le combler et je leur souhaite du courage car pour le déloger…

  6. Emesset oui « dans un premier temps » mais précédé d’un « par contre » qui signale bien la césure avec ce qui précède… Quant a l’injustice du classement… chez Renault en 2008/2009 l’écart avec Lewis sur la McLaen est trompeur aussi non ? Et la Ferrari n’est pas aussi bien que la McLaren 2008 ni la McLaren 2012 aussi mal que la Renault 2008 🙂 Je crois que Fernando est au sommet de son art ce qui n’est évidemment pas le cas de Lewis.

  7. Je retoucherai le passage ce soir pour régler le problème.

    Si Alonso est au sommet de son art, qu’il sort en plus la meilleure saison de sa carrière, que la Ferrari est la voiture la plus fiable du plateau, qu’elle peut occasionnellement gagner, qu’il est le seul pilote de pointe à ne pas avoir d’équipier encombrant…

    … donne moi une seule bonne raison de ne pas penser que le plus gros est fait ? Il n’y en a aucune, si ce n’est la peur de la déception. Or, soyons objectifs…

    Ce dont il a besoin, c’est moins de performance (car l’écart est fait) que de régularité. Or, c’est ce qu’il fait de mieux et mieux que personne dans ce sport. CQFD.

  8. Emesset tu vois bien que la F2012 n’est pas assez rapide non ? Ce déficit en Vmax pose probleme en qualif, et en course il est difficile de se mettre a l’abri du DRS…. On ne peut pas compter sur un avantage dans la maîtrise des pneus car elle ne va pas durer, les autres teams vont recoller j’en suis certain. Enfin Fernando a la chance (?) d’avoir marque a chaque fois ca ne va pas durer il aura au moins un résultat blanc. Donc rien de ce qui a fait sa force jusqu’à maintenant ne peut être considéré comme un avantage définitif…. et d’ailleurs si Fernando était dans la RBR ou la McLaren a 40 pts du premier je ne considérerais pas que le titre n’est plus a sa portée.

  9. Oui, il manque un petit quelque chose un qualif à la voiture, c’est évident. Je sais pas si c’est de la V-max, où que la voiture fonctionne mieux avec un peu plus d’appuis. Ca pourrait être une théorie pas idiote pour expliquer qu’elle soit si forte sous la pluie (outre la patte asturienne), plus chargée.

    Quant au fait de ne pas marquer, ouais, ça arrivera tôt ou tard. Mais je crois pas que Vettel et Hamilton échapperont à un autre résultat blanc. Ils vont devoir attaquer, ça n’aide pas, et ce sont deux impulsifs sous pression. Ce qui aide encore moins. Par contre, sauf casse, je vois pas Nando faire deux toiles. Ni la Rossa casser deux fois.

    Alors avec une marge de manoeuvre…

    L’avantage de 40 en soi, c’est pas ça que le rend définitif. C’est juste que ça place le pilote et la voiture dans un registre qu’ils maîtrisent parfaitement l’un comme l’autre, et encore plus au regard de cette saison. C’est la combinaison qui est mortelle. Car isolé, aucune composante n’est définitive, oui. D’où mon raisonnement.

    S’il pleut dimanche, on aura la même conversation avec une course de moins et 48 ou 50 pions au planchon. ^^ Et un podium pour Michael. Amen.

  10. Quand je dis qu’il lui manque un chouya de vitesse…. Ce n’est pas le Vmax qui fait le temps au tour (on l’a bien vu l’an dernier avec la RB qui rendait des bornes a a McLaren mais qui tournait plus vite) mais si tu as une bonne auto lui rajouter du vmax va améliorer son temps au tour….
    Les classements hors des points…. Je ne peux pas te suivre VET et HAM ont deja deux résultats blancs, WEB et RAI un…. Comme le dit si souvent Fernando il n’y a AUCUNE raison que la malchance soit toujours du même cote je ne crois absolument pas qu’il y aura plus de 2 résultats d’ecart entre les 4 premiers, et très probablement pas plus d’1 entre certains d’entre-eux.
    Rappel
    2011 VET/WEB/ALO 1 résultat blanc, BUT 2 (ce sont les 4 premiers)
    2010 VET/HAM 4 resultats blancs, ALO 3, WEB 2 (ce sont es 4 premiers)

  11. What ? Tu vois bien qu’il n’y a qu’un ou deux résultats d’écart…. Ce qui compte ce n’est pas le nombre de résultat sans score c’est le différentiel et il n’est que de 1 (ou de 0) entre Alonso et la plupart des autres pilotes…. Alors en imaginer 3 comme tu le fais c’est strictement improbable.

  12. Tu veux mon avis ? Résumer la chance/fiabilité/erreur à une probabilité, c’est une sacrée connerie. J’ai pas été voir les stats, qui n’ont pas d’interet dans ce cas. Je sais juste qu’en 2009, Button, dans la même situation, n’a pas poussé, a marqué à tous les coups ou presque. Et il y avait certainement plus d’un résultat blanc d’écart avec la concurrence. J’ai du mal à croire que tu n’y aies pas pensé, pour être honnête, ce qui m’irrite un peu.

    Bizarrement, il était dans la même situation.

    Et ce que je vois également que mon théorème du « parfois mal, mais toujours mieux que les autres prétendants » a frappé en qualifs. J’attends la course avec impatience. Je mise sur un petit +48 sur le deuxième sur les coups de 16h.

    D’ailleurs, tu notes que Webber est repoussé loin sur un souci de fiabilité, Hamilton sur une erreur de pilotage, et Vettel sur son incapacité à bien qualifier la RBR. Alonso a fait le boulot, sans éclat, sans erreur non plus. Je crois que je l’ai dit, ça aussi.

  13. Tu as perdu ton pari, mais j’aurai le triomphe modeste…. Donc maintenant 3 pilotes avec 1 GP sans résultat, un autre avec 2 et ce sont les 4 pilotes en tête du championnat…. Tu reconnais la tendance ?

  14. J’ai cru que c’était du deuxième degré ton post… Il faut un peu plus qu’un accrochage au premier tour d’un grand prix pour changer la face d’un championnat engagé comme celui-là.

    Tu penses sérieusement que l’accrochage à la Source a relancé le championnat ? Désolé, mais c’est pas mon avis.

    Des poursuivants, ceux qui disposent de la meilleure voiture sont Hamilton et Button. Button est grillé, et Hamilton est sorti avec Alonso. Donc le plus gros problème sur la piste est relégué à 47 et 63 pions.

    Donc oui, Vettel s’est rapproché. Mais sans le carton du premier virage, jamais il fait 2. Dominé en qualifs, battu par Webber, et on arrive sur un circuit qui ne devrait pas convenir à RBR.

    Le fait que Grosjean ait emporté Alonso et Hamilton ne change en rien la tendance. A la rigueur, ça remet un peu de pression sur Alonso, qui s’en fout certainement comme de l’an 40. Hamilton aurait gagné dimanche dernier, j’aurais été moins affirmatif. Mais Button, même la malchance fait bien les choses…

    L’avance peut même décroître dimanche que ça ne m’alarmera pas. Il suffira d’attendre les erreurs des autres. On verra, mais je pense que triomphe est un mot très très très exagéré, et que tu risques bien de passer pour un âne en fin de saison.

  15. Je crois qu’on ne se comprend pas…. Je dis simplement que les 3 ou 4 premiers du championnat ont toujours un nombre de résultats dans les points comparable (a 1 ou 2 résultats max près). Et que donc l’écart de points de Fernando était très artificiel…. En conséquence on ne pouvait pas dire que le championnat était joué et que Fernando n’avait qu’a gérer… C’est tout…. rien de plus, rien de moins. Maintenant s’il s’agit de savoir qui est le plus sérieux des prétendants face a Fernando moi je vois plutot un des RBR men et… Kimi: Je ne sous-estime jamais Kimi.
    Pour ce qui est du triomphe modeste c’etait pour ton pari (+48) tu t’es évidemment trompé et j’avais évidemment raison de penser que l’écart allait se réduire. Mais comme je suis très raisonnable j’ai donc le triomphe modeste…. Quelque chose te choque la dedans ?

  16. Je suis mort de rire.

    Je propose à tous de relire ce billet et de rassembler tomates et œufs pourris pour fêter le flair d’Ago. 😀

  17. Je ne comprends rien a ce que tu ecris Emesset, si j’ai ecrit un truc qui t’a déplu je te prie de m’en excuser. Je répète je dis simplement que c’est bien rare quand les 3 ou 4 premiers ont plus de 1 ou 2 résultats d’écart. Ce n’est pas du flair c’est une constation qui est vraie pour cette annee aussi (pour l’instant bien entendu….) En consequence je ne pense pas que ‘ecart restera dans les 40 points, et je ne suis pas certain non plus que Fernando gagne…. Meme s’il est a l’heure actuelle (et avec une Ferrari enfin rapide) le mieux place…. Bien amicalement

  18. Mais non, tu ne m’as pas offensé, j’ai juste pas eu trop le temps de passer.

    En revanche, je suis très surpris de lire ton manque de conviction sur l’action.

    La Ferrari est revenu proche de la tête en performance, elle est plus fiable que la concurrence (même sans télémétrie, et avec un passage hors piste à 280, ça tient).

    Je pense en plus que Fernando ne fera pas les mêmes erreurs que Vettel et Hamilton, que ce soit en piste ou en coulisses.

    Bon Hamilton a gagné, et c’est certainement le plus dangereux vu son matériel. Mais je pense que comme j’ai RBR, ça cassera à nouveau. C’est pour ça que je ne te suis pas sur les résultats blancs. Ferrari et Alonso sont les plus fiables…

    En fait, d’une saison au mieux partie pour un 2003-like, Ferrari a su par sa rigueur retourner la situation pour se retrouver dans la position de Brawn GP en 2009, en deuxième partie de saison (pas/plus forcément la meilleure voiture, mais de l’avance à gérer en arrivant). C’est très fort.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s