[SimR] Manche 2 GPF1 : Sepang

Après Melbourne, Sepang. Sepang, c’est un bon compromis entre… tout ce que je déteste. Une piste large, sur laquelle il est difficile de se situer, de longues courbes… qui se referment, et un ou deux virages lents aussi vicieux que sans interêt, principalement à cause du relief. Les dévers, c’est pas vraiment mon truc. Bref, je m’attendais pas à mieux que le podium, alors que mes ambitions étaient plus élevées en Australie.

Confirmation en qualifs : si j’ai eu l’impression de pouvoir faire la pole à Melbourne, pas du tout le cas à Sepang, malgré un écart plus réduit sur le temps de la pole (+0.585, contre +0.734). La raison, probablement moins de méfiance, et un meilleur tour tout simplement. Mais moins de potentiel, à coup sûr. Faute de pouvoir utiliser toute l’adhérence que la Red Bull pouvait fournir, j’ai choisi de partir avec peu d’aileron. C’est dans ces conditions que ce mod me réussit le mieux. Etrange.

.

.

Pole de Lesstat (33.378) devant Superweed-man (33.440) et Zasoune (33.542), nouveau venu qui va sacrément vite. Mon sixième chrono est satisfaisant (33.965) avec une machine réglée pour la course, en délaissant totalement les qualifs.Comme d’habitude, je me qualifie avec Jonathan Rost (33.865), certainement le pilote dont je suis le plus proche en qualifications, exercice qui n’est pas notre fort, à l’un comme l’autre. Les pilotes alentours sont sages, donc tout bon.

Sauf que le scénario de Melbourne allait se répéter, par ma faute et un brin de malchance en revanche. Bon départ, mais dont je ne profite pas : Jeanphi choisit de rester le long du muret des stands (précisément là où j’avais choisi d’attaquer) et me contraint à lever le pied. Après un coup d’oeil dans le rétro, je traverse la piste pour me refaire à l’extérieur. Ca marche au premier virage, moins au deuxième : un léger lag me conduit à surestimer la distance entre ma RBR et la Mercedes d’Ilan que je touche légèrement à l’intérieur. La porte s’est refermée, pour un tête-à-queue langoureux. Assez pour me retrouver quelques secondes en équerre, au milieu de la piste.

Petit miracle dans mon malheur : tout le monde parvient à m’éviter, ce qui, il faut bien le dire, est inattendu. Je repars donc 12ème, mais avec une machine intacte.

Il a fallu se cracher dans les mains une nouvelle fois. Après un moment d’abattement (le temps d’arriver au T2, je pense), une chose en tête : sauver ce qui pouvait l’être. Place à la remontée. Fort heureusement, j’avais une bonne voiture : instable au freinage, rétive sur les vibreurs, mais diablement rapide en vitesse de pointe et dans les longues courbes. C’est le problème du moment : j’ai trouvé de la vitesse, mais au détriment du confort. Il va me falloir trouver le juste milieu. Bref, les premiers lacets du col Podium sont bien négociés. Très rapidement, je me retrouve 8ème. Je suis dans les temps du leader, régulièrement un peu plus vite, à ceci près que j’ai quatre furieux devant moi : Jo Rost, Kikou, Molosse et Ilan, il me semble. Des gens qui roulent.

Je décide de temporiser : d’une part, ça roule raisonnablement (même si je suis contraint de casser un peu mon gros rythme), ensuite, ça semble rugueux. Surtout, je n’ai pas assez confiance en la voiture au freinage pour planter des attaques. Mon plan initial était plutôt schumien : prendre un bon départ, partir avec le groupe de tête, ménager les gommes (je pouvais faire tout ça sur un gros rythme). Donc au sein d’un groupe avec le déventage… Fitz en profitera pour revenir sur moi, et me passer à l’occasion d’une erreur de pilotage dans le double droite du secteur 2.

.

.

J’ai simplement pris le vibreur un peu trop violemment. Pas de grand’chose. J’ai senti l’arrière décrocher, et j’ai corrigé le survirage très tôt au volant : à cet endroit là, j’en avais quasiment à chaque tour, rien de sérieux. Un débraquage suffisait, un rapide et léger contre-b au pire. Sauf que l’usure des pneus arrière m’a trahi… et mon attaque aussi : je n’ai pas voulu lever de l’accélérateur. Elle m’a échappé. Rien de bien grave au final, pas de contact, mais 5-6 secondes de perdues. Dernier ravitaillement, plus tôt que la plupart, car j’étais un peu trop gourmand à ce niveau là.

Le dernier relais est excellent, de quoi me permettre de remonter… deux fois ( !) sur Kikou13 ! La première assez proche pour tenter une attaque avortée avec un contact en prime. La seconde pour finir à 0.2 de Kikou sous le drapeau à damiers. La cinquième place, je l’ai récupérée suite à réclamation, sur tapis vert. Mais sans ce contact (que je n’ai pas provoqué même si ça peut arriver), je terminais à coup sûr devant Kikou. Le but était de récupérer la place qui – c’est ce que je pense – devait me revenir.

Globalement, des regrets. Les meilleurs tours en course montrent que j’étais dans l’allure, et que j’avais le rythme pour me battre pour la victoire. C’est cette erreur dans le premier virage qui m’a fait tout perdre. Le podium était encore possible, sans une erreur supplémentaire dans le T2, et ce contact en fin de course : j’ai dû perdre 10-12 secondes sur ces deux actions qui me coûtent le podium puisque je roulais alors devant Fitz.  En ce début de saison, une certaine malchance se mêle à mon inconsistance. Les dégâts au championnat sont énormes : j’ai un besoin urgent de points. Il faut tenir le coup, en espérant des jours meilleurs.

Rendez-vous à Imola, avec j’espère plus de réussite. Comme vous l’aurez noté, je suis également en retard dans mes recaps… On va essayer de rattraper ça !

.

..

PS : ci-joint, les vidéos de la course faites par les autres pilotes. Merci à eux (dans l’ordre Cyco, Bouilla, mais toutes deux du serveur 2, donc pas d’Emesset dessus) !
PS2 : les tableaux et chronos sont cliquables.

.

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s