Une vraie belle connerie

.

.

J’AI EU un sacré choc en prenant connaissance de la connerie qu’était en train de faire Jean Alesi : disputer les 500 miles d’Indianapolis au printemps prochain. A 47 ans. La première fois que la rumeur a pointé le bout de son nez, ça devait être vers le mois d’avril-mai, justement. A la lecture de quoi j’avais dû esquisser un brave sourire. D’ailleurs, elle était passée relativement inaperçue, la « nouvelle ». Et pour cause : classable verticalement dans la catégorie improbable voire absurde pour les gens normaux. Où ça devient complètement dingue, c’est que Jean Alesi a fait le week-end dernier une annonce officielle qui n’avait rien de vélleitaire et libellée en ces termes : « J’ai repris l’entraînement et je vais devoir consentir d’énormes sacrifices, ainsi que ma famille, pour être à la hauteur du défi… Mais c’est cela qui me motive ! Peut-être une sorte de crise de la quarantaine ? » La menace est à prendre au sérieux : Jean Alesi est l’ambassadeur de Lotus Motorsport qui court également en IZOD Indycar via feu PKV, devenu KV Racing Technology – Lotus (que c’est moche).

EN CLAIR, il y a l’intention et les moyens de la commettre, la connerie. De l’inconscience, et la preuve qu’il est incroyablement difficile pour un champion de percevoir ses propres limites et de dire stop. A croire que rester en bord de piste (comme dirait Lionel Froissart) sans rêver de retour est complètement impossible pour ces grands drogués de pilotes. Sauf qu’on ne parle pas là des grands parkings qu’Ecclestone a fait aménager autour des traces de Herr Tilke. La prise de risques n’est pas la même. Le retour de Schumacher à 42 ans était déjà bien borderline : 3 ans d’inactivité, un age canonique. Mais l’Allemand avait couru quelque chose comme 15 saisons complètes auparavant. Et malgré cette mesure, ça été très dur. Sans parler de la performance, rien que le rythme. Jean Alesi, lui, n’a jamais posé les roues sur un ovale. Jamais. Et veut courir l’épreuve reine de la discipline. Approximativement trois heures d’effort à 350 km/h de moyenne entre des murets sans expérience. La transition est  censée être amortie par le recours à un similateur Dallara. Laissons la parole à Claudio Berro, qui a déja sortie un nombre incalculable de conneries lorsqu’il bossait pour la Scuderia, et qui n’a manifestement rien perdu de sa superbe : « Il pourra se préparer cet hiver sur le simulateur IndyCar installé chez Dallara, un appareil qui n’a rien à envier aux plus sophistiquées machines du genre, y compris dans les écuries de F1. » Mon cul.

C’EST GRAVE Comme les accidents qui émaillent l’histoire de cette épreuve. Indy, c’est un autre monde. La pole 2011, elle se joue à la vitesse que les F1 atteignaient à Hockenheim avant castration : 227.472 en mph, 366.080 en km/h. C’est de moyenne qu’on parle. Sympa. Le pire dans tout cela, c’est que de grands champions ont failli y laisser leur peau avant d’arrêter les frais. Nelson Piquet par exemple, qui est allé se faire désosser dans l’Indiana en 1992. Ca a dû lui rappeler le Tamburello en 1987. Idem, Mario Andretti a pris sa retraite sur un superbe looping en 2003.  Enfin je dis « un », mais on ne sait pas combien il en a fait. Mike Conway est sorti tout cabossé de son crash de 2010, tout jeune qu’il était. Quelqu’un peut garantir qu’il s’en serait sorti avec 20 ans de plus dans les carreaux ? Tu devrais aussi parler de l’Indy à Kenny Bräck, qui a ramassé 214 G en guise de promenade dominicale texane, après avoir pourtant gagné l’Indy 500 quatre ans plus tôt. Bref, ce n’est pas une question de compétence. C’est simplement que l’age et l’inexpérience rendent un peu plus vulnérable encore. Et qu’une course comme Indy ne pardonne déjà rien, même à ses meilleurs dompteurs. Tu vois, Jean, j’espère que les tests que tu feras seront suffisament mauvais pour te dissuader d’y aller. Vraiment.

Publicités

13 réflexions sur “Une vraie belle connerie

  1. Héhé, on snobe les américains mais on sait quand même que c’est pas un truc de petites filles donc.
    Moi j’espère qu’il participera Emesset, parce que c’est le genre de truc qu’il va adorer et que, si il a une voiture de niveau, il pourrait bien gagner.

  2. Vivement Indianapolis donc… Le dernier pilote que j’ai vraiment soutenu bec et ongles. Mais ira-t-il seulement au bout de sa tentative ? Son vieux pote Philippe Gache s’y est cassé les dents au moins une fois en1992 (un gros crash curieusement pas signalé sur la page Kikipédia qui lui est consacrée en Français, contrairement à la page en Anglais… )

  3. Alesi n’a rien à craindre à Indy, il n’y a pas de bacs à sable !

    Je sors.

    Une course musclée mais je ne dirais pas une course d’hommes vu le nombre de femmes qui y ont participé.
    Un petit aperçu des possibilités de ce légendaire tracé.

  4. @Dayrton : pourquoi tu dis que je méprise les courses US ? C’est pas du tout le cas.

    Ce que je pense sur le sujet, c’est que les pilotes US n’ont globalement pas le niveau des pilotes F1 sur des circuits routiers (seules quelques exceptions, mais y’en a), mais l’inverse est vrai aussi. Très peu de pilotes de la filière européenne peuvent rivaliser sur des ovales (y’a eu quelques exceptions aussi).

    C’est une question de culture et d’expériene. En revanche, le pilotage sur ovale est réputé très fin, très complexe, et j’ai au contraire le plus grand respect pour ces gars là. 350 km/h de moyenne, faut avoir une belle paire de couilles.

    Vraiment, je ne vois pas le mépris.

  5. Désolé, je disais ça plutôt sur le ton de la plaisanterie sans le penser vraiment, du moins envers toi. Car j’en connais d’autres qui font la fine bouche devant trois voitures de front à 340 km/h durant 10 tours et qui ensuite parlent de « gratin » en voyant un zèbre en F1 dépasser dans une épingle à 40 km/h.

  6. Lol celle-là tu l’as cherchée m7.
    😆
    Ya aussi à voir celles de Simona et celle de Sarah Fisher.
    Pis ne gâchons pas notre plaisir, faut nous montrer celle de Milka Duno.

    Encore quelques-unes et on va devoir renier le passé et hurler « Woman, start your engines ».

    D’ailleurs on entend de plus en plus souvent « Drivers, start your engines ».

    C’t’un monde quand même.

  7. M7 j’aimerai bien voir Will Power faire un test sérieux dans une F1, et j’aimerai aussi revoir le team Penske en F1 !

  8. Bon, les mâles en rut, c’est fini ? :p A votre décharge et comme le dit Dayrton, c’est vrai que j’ai cherché avec mes expressions qui sont machistes sans le vouloir.

    Totalement d’accord pour Will Power. Quand il luttait contre Bourdais avec le Team Australia (qui était loin de lui fournir une machine si bien préparée que Newman-Haas à Bourdais), je disais déjà que c’était un tout bon.

    Mais Corin et ses bourdaimaniaques croyaient que c’était pour casser Bourdais par pur antifrançisme-que-même-que-si-ça-se-trouve-que-j’aurais-collaboré-pendant-la-guerre. En fait, j’aimerais vraiment qu’il remporte le titre en Indy, même si sa tendance à la faute stupide risque de lui faire mal face à une pointure comme Franchitti dans les deux dernières courses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s