02. Malaisie : casque par casque

Allez, un peu de retard, mais voilà la version malaisienne du Casque par casque. De mon point de vue, course plutôt sympa mais qui aurait mérité une vraie averse à mi-course, histoire de voir ceux qui en avaient vraiment. Car si on regarde les chronos, certains se sont vraiment fait dessus quand il est tombé trois gouttes et pas forcément des moindres…

Vainqueur – 1. Sebastian Vettel : Copie sans faute mais à l’économie. On peut apprécier la nouvelle sagesse de l’Allemand, mais il s’est aussi (surtout) montré moins séduisant qu’en Australie dans l’utilisation de l’avion qu’il a entre les mains. A accéléré dès qu’il a voulu : à partir du 30ème tour, 0.8 au tour sur Hamilton sur 6-7 boucles. Je suis a peu près sûr que l’Anglais a saisi le message mieux que personne. De quoi être vraiment très très en pétard.

2ème – 4. Jenson Button : Une course à la Button. Pas le plus vite en piste, mais ni erreur, ni précipitation contrairement aux autres. A mettre à son crédit. Ca fait un très beau résultat (et mérité) au final, mais dire que Vettel a été inquiet ou inquiété serait un très vilain mensonge. Une assurance tous risques qui ramasse les miettes, mais les jours où les autres ne feront pas d’erreur, il se passera quoi ?

3ème – 9. Nick Heidfeld : C’était pas facile de se remettre de la catastrophe australienne. Le petit Allemand a remis Petrov à sa place gentiment et égalise la performance précédente du Russe, non sans l’avoir dépassé en piste. Retour à la normale. Comme je n’ai jamais cessé de le soutenir et qu’il le mérite, vraiment content pour lui. Un petit bémol pour finir : a paru bien mal à l’aise en fin de course face à un Webber diminué. Une petite faute également en deuxième partie de course. Mais Heidfeld a levé le pied, lui.

4ème – 2. Mark Webber : Clairement l’homme de la course pour moi. Webber a sorti une course de feu, sans commettre de faute malgré une situation injuste et frustrante. Avec un KERS, Vettel aurait sûrement eu un vrai challenger. Quelques moments de bravoure aussi, tout en faisant mentir sa réputation de boucher au corps à corps. Son dépassement puis sa résistace face à Massa pour se maintenir devant sont superbes. Il ne faut pas se leurrer : en ce début de saison, Red Bull n’offre pas la possibilité à l’Australien s’exprimer. Quelle qu’en soit la raison, c’est un fait, l’équipe en profite pour engranger des victoires sans frayeur ni tension…

5ème – 6. Felipe Massa : Un ton en dessous son chef de file une nouvelle fois, mais solide quand même dans son rôle de numéro-2-mais-pas-plus. Sans compter que son stand lui a bousillé une partie de sa course en ratant son premier stop (écrou de roue avant gauche). A fait passer quand même un message à son muret, au départ puis en fin de course : pas question de s’effacer à tous les coups. Mais a t-il les moyens de résister en piste…

6ème – 5. Fernando Alonso : Quand on attaque, on peut faire des fautes. Et en manquant de patience face à Hamilton, le taurillon en a sûrement fait une, mais je l’aime autant comme ça : flat out et sans calcul, comme il devrait l’être plus souvent. Les points perdus ici se retrouveront ailleurs en conservant le même état d’esprit offensif. Aurait il pu jouer la victoire sans ? Certainement pas vu qu’il ne dispose que de la quatrième machine du plateau mais ramarrer Button n’était peut-être pas totalement exclu. La pénalité, en revanche, est une vaste blague.

7ème – 16. Kamui Kobayashi : Kamuiiiiiii !!! Quel juste retour des choses pour cette équipe Sauber de récupérer (ou presque) les points perdus en Australie sur tapis vert… C’est également la preuve qu’on peut être un peu moins requin que les autres (l’équipe a maintenu les primes à son personnel malgré la disqualification à Melbourne) sans sacrifier la performance. Une belle histoire. Et quelle course une nouvelle fois de Koba, qui a rappellé en prime à Perez qui commandait dans le poulailler. De l’attaque, des dépassements, pas d’erreur. Bravo !

8ème – 3. Lewis Hamilton : Un paradoxe, ce garçon, qui n’était pas dans un bon jour. Le seul qui n’a pas encore compris que les vagues pour couper l’aspiration aux copains, c’est fini, en jouant les oscilloscopes avec Alonso, puis Petrov pour corser l’addition. Mais c’est aussi le seul qui a essayé de pousser Vettel en qualifs comme en course, en y laissant ses pneus (en oubliant ce cliché idiot)… Je ne le plains pas, mais je pense sincèrement que lui a pris conscience de la marge (insidieuse) qui sépare RBR et tous les autres. Et accessoirement que les Autrichiens menaient le paddock en bateau en contrôlant le reste du plateau le pied sur le frein pour rester crédibles. Pénalité méritée : pas en raison de l’accrochage avec Alonso, mais à cause de tout le reste.

9ème – 7. Michael Schumacher : Mercedes doit une fière chandelle à la hargne et aux jolis restes de son septuple. La W02 est officiellement une poubelle, mais Schumi sauve les meubles en trouvent le juste milieu entre agressivité, résistance, et modération. A dominé Rosberg tout le week-end. Aurait probablement récidivé en qualifs sans un DRS bloqué ouvert. Avec une voiture aussi difficile, je maintiens que Schumi 2.0 a une carte à jouer face à un Rosberg qui va avoir du mal à encaisser la désillusion W02. Mais pas à Shanghai, où il sera à la rue, comme depuis la nuit des temps.

10ème – 15. Paul Di Resta : Jolie confirmation pour l’héritier de David Coulthard, plus convaincant cette fois-ci avec quelques belles dispositions au combat rapproché en première partie de course. Et toujours pas de faute. Un point mérité. Je ne le voyais pas si fort.

11ème – 14. Adrian Sutil : On ne remerciera jamais assez Adrian de filer un coup de pouce à la carrière de Nico Hülkenberg…

12ème – 8. Nico Rosberg : Je ne vais pas lui taper dessus parce qu’il sauve Mercedes depuis plus d’un an. Un jour sans, ça arrive. Mais s’il a connu des soucis lui aussi, Rosberg était en mode Barcelone 2010 : si les observateurs n’étaient pas si occupés à casser du Schumacher, tous diraient que Nico s’est fait mettre à l’amende ce week-end. Il ne doit son salut qu’au DRS défectueux de son équipier en qualifs pour que ça ne se voie pas trop. A la régulière et avec une piste libre en course, il a graduellement concédé du temps à l’ancêtre. Et comme je l’aime bien, je ne vais pas parler de son départ. Pauvre Nico, qu’ils paraissent loin, les rêves de première victoire…

13ème – 18. Sébastien Buemi : Buemi a repris ses bonnes vieilles habitudes, en se montrant rapide. Davantage que les Mercedes à certains moments de la course, ce qui est plus inquiétant pour elles que flatteur pour lui. Quand Buemi disait qu’il allait parler à son équipier, il n’avait pas dit que ce serait en piste.

14ème – 19. Jaime Alguersuari : Le meilleur trash-talker du plateau a été battu une nouvelle fois. Avec un Buemi réveillé, c’est moins facile. On ne l’a pas beaucoup vu, sauf pour se faire passer par Rosberg en fin de course. Vu la forme de l’Allemand à Sepang, c’est pas bon signe.

15ème – 20. Heikki Kovalainen : Il y a du mieux chez Lotus, et je persiste à dire que Jean-Pierre Kova est un bon petit pilote qui mérite mieux. Rapide, constant. Un bon point de repère pour progresser pour son équipe. Comme d’habitude.

16ème – 24. Timo Glöck : Fait ce qu’il peut avec ce qu’il a… Est à l’arrivée, ne pouvait rien espérer de plus avec sa poubelle.

DNF – 10. Vitaly Petrov : L’espace d’un week-end, Petrov a rappelé qu’il était un jeune pilote rapide, mais aussi imprévisible et un brin brise-fer. Peut-être aussi que le retour de Heidfeld au premier plan a pu être un peu destabilisant. Pas sûr cependant que sa sortie lui soit imputable : sa R31 a semblé perdre un élément plus tôt dans la course. Sa tentative de retour en piste, en revanche, était du grand n’importe quoi qui aurait pu mal se terminer. Ce qui ne remet pas en cause ses progrès sur l’asphalte, à condition de ne pas se déliter à compter d’à présent.

DNF – 23. Tonio Liuzzi : Bien méritant de continuer à essayer quand on sait que c’est l’aileron arrière qui a cassé cette fois.

DNF – 25. Jérôme D’Ambrosio : Me fait bonne impression : se rapproche de Glöck, que je tiens pour un bon pilote. Peut-être un truc à faire…

DNF – 21. Jarno Trulli : S’est illustré en tentant un audacieux remake de la sortie de Berger à Estoril en 1993. Sinon, ça n’avait pas l’air bien fameux.

DNF – 17. Sergio Perez : Un peu le syndrôme Petrov : un équipier qui remet un peu les choses en place et tout vous paraît plus pâle. En voilà un qu’on va avoir besoin de revoir sur la durée…

DNF – 11. Rubens Barrichello : Moins fautif qu’en Australie manifestement, Rubens semble dans tous les mauvais coups. Entre lui et Petrov, c’était la saint De Cesaris, ce week-end. Si l’hydraulique s’en mêle…

DNF – 22. Narain Karthikeyan : Tout va bien puisque le pilote semble à la hauteur de la machine.

DNF – 12. Pastor Maldonado : Toujours désordonné, il a quand même fait un week-end solide en performance, terminant les trois séances libres devant son expérimenté équipier. C’est donc beaucoup mieux qu’en Australie. La Williams semble par contre catastrophique, et je pèse mes mots.

Prix Eau Rouge : Mark Webber. Au délà de son gros numéro de pilotage et de sa volonté face à l’opposition qu’il rencontre au sein même de son équipe, Webber nous a aussi permis d’avoir une idée de ce dont la Red Bull était capable dans ses mains sur un circuit où le KERS était si important… Le résultat est je trouve détonnant. Je maintiens qu’ils n’ont pas loin d’une seconde de marge. C’est ce que mettait Vettel à Hamilton pour tuer la course.

Casque à boulons Eau Rouge : C’est triste, mais c’est pour l’équipe Williams, qui file sur une pente qui semble mener tout droit vers les enfers. La nouvelle machine est lente, Maldonado semble trop juste, et Barrichello n’a plus la réussite qu’il avait retrouvée depuis l’épisode Brawn GP de 2009. La déchéance ne semble n’être qu’une question de temps…

Publicités

45 réflexions sur “02. Malaisie : casque par casque

  1. Vu l’appui aéro des F1 et le ralentissement que ça aurait induit, si Hamilton avait fait ça, Alonso se serait écrasé dans son diffuseur.

    Cette version là n’est pas réaliste, à mon avis. Puis c’était un coup à sortir fort et à deux… Le mouvement est trop simultané pour un geste de ce genre, c’est très net : http://www.youtube.com/watch?v=_hKWehjscd4

    Ils vont tous les deux au même endroit, un bon attaquant et un bon défenseur qui se neutralisent. D’ailleurs, s’ils l’ont bien pris tous les deux, c’est bien qu’il y a une raison…

  2. mais ne dis pas de conneries M7. alonso ne peut pas faire de fautes, et hamilton est un salaud notoire.
    faut savoir t’adapter a ton auditoire… 😉

  3. Emesset, ça m’étonnerait que je réussisse à te convaincre, mais je vais quand même essayer de t’expliquer.

    « Vu l’appui aéro des F1 et le ralentissement que ça aurait induit »

    Tu sais, avec l’habitude, on peut générer un micro ralentissement, presque imperceptible et nettement suffisant pour que quelqu’un qui soit à fond derrièreet très près de toi, soit obligé de freiner pour t’éviter. Quand le type a le temps de freiner(soulager en fait) ça crèe alors un petit espace et « ça donne de l’air ». C’est très courant mais c’est une pratique qu’on rencontre plus souvent dans les catégories inférieures, là où les coups de pute sont légion.

    « …si Hamilton avait fait ça, Alonso se serait écrasé dans son diffuseur ».

    Ben c’est exactement ce qui s’est passé.

    « Cette version là n’est pas réaliste, à mon avis. Puis c’était un coup à sortir fort et à deux… »

    Non, tant que c’est un micro-ralentissement, c’est sans danger pour celui de devant. PAr contre oui, un gros coup de frein d’Hamilton aurait provoqué un gros crash où il aurait aussi été victime.

    « Le mouvement est trop simultané pour un geste de ce genre, c’est très net : http://www.youtube.com/watch?v=_hKWehjscd4 »

    C’est déjà perceptible en vue extérieure, c’est flagrant en vue cockpit. Il faut juste avoir les yeux braqués sur les deux en même temps.

    « Ils vont tous les deux au même endroit »

    Heu…pas exactement. Hamilton est sur sa ligne et Alonso déboîte au moment précis où l’autre « ralenti ». Je mets des guillemet parce que c’est très faible. Mais suffisant.

     » D’ailleurs, s’ils l’ont bien pris tous les deux, c’est bien qu’il y a une raison… »

    Hamilton ne va certainement pas se plaindre, il sait ce qu’il a fait et sait donc aussi que si on chicane, on ira relever sa télémétrie…
    Alonso se dit probablement que ça ne vaut pas la peine et qu’il aura sa revanche.
    Pour moi désormais il y a un gros contentieux entre eux et ça n’augure rien de bon.

    PS: pour essayer de meiieux encore faire comprendre , il faut lire l’interview que Jenkinson(me trompe pt de nom) a faite de Ayrton Senna dans les années 90. Dans cette interview, Senna explique à merveille comment se passe un dépassement. Il dit clairement que la vitesse de la « cible » est estimée par le cerveau, ainsi que sa trajectoire. Le cerveau calcule alors tout seul l’endroit où sera la cible au moment du dépassement et donne « le feu vert » dès l’instant que c’est faisable. Senna ajoute que àpartir de là, tout lereste se fait automatiquement, la cible n’étant plus qu’un point.
    La seule chose que Senna ne disait pas, c’est que la condition vitale pour que ça passe, c’est que la cible ne doit pas changer de vitesse…

    PS2: un autre cas de figure similaire(mais pas identique), à Monza au freinage de la seconde chicane, quand Schumacher mine de rien freine 10 mètres plus tôt, ce qui propulse Damon Hill dans sa boîte de vitesse. Et naturellement on a bien entendu accuser Hill. Non mais faut réfléchir: Damon Hill comme Alonso savent conduire, ils ne sont pas débutants au point de foirer un dépassement parce qu’ils n’ont pas bien calculé leur coup !

  4. RDA, Alonso peut faire des fautes.
    Mais tu te discrédites en le rendant toujours responsable de tout ce qui lui arrive.
    C’est primaire, niveau bac à sable. Retournes-y donc.

  5. ouah… alors la, chuis bluffe. rareton qui invoque les arguments niveau bac a sable.
    il reste peut etre de la lumiere la haut apres tout…

    par contre qu’hamilton soit un salaud de se faire rentrer dans le fion, un menteur de ne pas vouloir avouer publiquement qu’il ne reve que d’aller chez ferrari, un tricheur (y’a pas assez de place, sorry) ca c’est pas primaire, c’est de l’analyse extra-lucide, de l’investigation poussee; bref, tout sauf de l’acharnement.

    en plus parait que le garcon serait noir… et qu’il a une tronche de rappeur. en fait il serait la juste pour les quotas, encore une histoire de discrimination positive chere a nos elus.
    putain mais pendez-le!

  6. Bien sûr qu’il a freiné ! C’est tout à fait son genre. Bref, du Dayrton qui déteste le goût du chapeau qu’il va devoir manger…
    Emesset, je suis assez d’accord avec ton analyse. je suis tout de même surpris que l’on parle plus de la passe d’arme avec « le type qui va tellement vite qu’il ne peut pas s’arrêter » que du double dépassement d’Hamilton (GP2 replica, en moins spectaculaire) qui était assez joli. Heidfeld nous avait d’ailleurs gratifié de telles manoeuvres à deux reprises par le passé (dont une sur « l’homme qui se fait systématiquement baiser par le vilain méchant black qui ne fait rien qu’à l’embêter et l’empêcher de rejoindre Senna, que dis-je Prost, Fangio, voire Shumacher s’il n’était pas venu lui chier dans les bottes »… J’ai bon, là ? 🙂

  7. Ouais, quand les groupies s’amènent, la vérité se voile la face.
    On pourrait vous retourner le même couplet que ce cave de rda, Hamilton il ne fait jamais rien de mal hein ? C’est un enfant de coeur qui sera bientôt sanctifié.
    Vous faites pitié en fait, vous n’êtes pas des amateurs de sport automobile mais des hooligans dignes de ceux du kop de Boulogne sauf que vous c’est pour d’autres raisons.

    PS: en passant, considérant le nombre scandaleux d’avertissement déjà reçu par Hamilton, qu’est-ce qu’on attend pour le suspendre quelques GP ? Qu’il ait tué quelqu’un ?

  8. Ceci dit, il est possible que ce ralentissement ait été involontaire. Hamilton peut très bien avoir légèrement perdu de l’adhérence un bref instant.
    Mais il a ralenti ça c’est clair et net. Et si vous êtes aussi fort pour fouiner que pour dire des conneries, allez donc me chercher la télémétrie d’Hamilton. Après on en reparlera.

  9. allez, sois pas si timide, averell: on est entre nous, tu peux carrement reclamer sa suspension definitive. sa mise au rebus. ou en prison. ou qu’on l’ecartele en place publique. voire qu’on le mute en WRC. ou au trophee andros.

  10. Dayrton,
    J’ai été parmi les premiers à trouver la pénalité d’Alonso stupide et injustifiée, et ai également trouvé celle d’Hamilton débile, mais justifiée par le précédent de 2010. Ceci dit, toi qui comme moi adorait Ayrton Senna ne pourra pas dire qu’Ayrton avait gardé sa ligne devant Prost à Silverstone en 93… Tu en avais sûrement déduit qu’il défendait sa position avec panache face à une voiture plus rapide. Il n’y avait pas eu de pénalité, là. Je m’étonne que tu t’étonnes désormais que les deux plus gros attaquants du plateau ne se fassent pas de cadeaux ! C’était une belle passe d’arme, un fait de course, point. L’un défend sa position bec et ongle et l’autre veut le passer le plus vite possible pour espérer remonter. Il sort beaucoup plus vite de la courbe et est surpris par sa sur-vitesse. Point. Ce sont certes de super-pilotes mais ils ont des tempéraments, des nerfs, des émotions, qui font qu’ils ne sont pas des machines, qu’ils ne sont pas parfaits, et que c’est même cet aspect qui rend ce sport si passionnant. Y voir le mal partout doit te donner des aigreurs d’estomac et te priver du bonheur simple d’apprécier une course ou une passe d’arme (même lorsqu’elle ne bénéficie pas à ton favori) pour la beauté du geste. Lorsque tu compares les autres à des hooligans, tu te trompes : les hooligans se contrefoutent de la beauté du geste, car ils sont obnubilés par le résultat de leur équipe ou par la couleur de peau des joueurs. On ne doit tout simplement pas regarder la même chose. J’en suis navré !

  11. Heu mon gentil Dominic, en 1993 il n’y avait pas de règle interdisant de changer de ligne pour conserver sa position.
    Nous sommes en 2011 là.
    Hé oui, on devient vieux.
    Mais en 2011, grâce à un certain Schumacher, on a désormais une règle qui interdit de changer de ligne pour défendre sa position.
    A partir de ce moment, tout changement de ligne est punissable et la sanction d’Hamilton est donc justifiée et amplement justifiée même, car il ne le fait pas qu’une fois.
    Toi tu appelles ça une belle bataille, mais elle se fait au mépris des règles de la part de l’un des deux.
    Ca ne va pas, je te considère plus honnête que ça et tu ne peux pas admettre qu’un pilote se mette hors la Loi pour rester devant ou pour dépasser.

    Concernant Alonso, quand on voit la courbe précédente et qu’on estime à l’oeil les vitesses des deux, elles sont identiques. Si Alonso avait été en sur-vitesse il serait sorti de la piste. Mais non, ils sortent correctement du virage et ré-accélèrent. Hamilton sait que l’autre est dans sa boîte et qu’il va déboîter là. Il sait aussi qu’un ralentissement bref lui fera casser un bout d’aileron ou tout l’aileron avec un brin de chance.
    Et zou.
    Je n’en démordrai que quand j’aurai vu la télémétrie d’Hamilton et si je privilégie cette hypothèse à celle de la perte d’adhérence accidentelle à la ré-accélération(sans pour autant l’exclure), c’est que justement on connait le bonhomme maintenant.

    Toutefois, si tu es d’accord de permettre à Alonso le même genre de vacherie, alors je suis d’accord de tolérer ça et de décréter avec toi qu’il s’agissait d’une « belle passe d’armes ».

    En attendant, sanction justifiée pour Hamilton, injustifiée pour Alonso.
    Car de deux choses l’une: ou bien j’ai raison et dans ce cas il ne doit pas être pénalisé ou bien il l’a fait exprès et là il mériterait un déclassement et une suspension.

    Je sais pas toi, mais moi je vois vraiment mal Alonso faire exprès de percuter Hamilton…

  12. Je ne crois à aucune des versions de « groupies énervées »… Hamilton n’a pas soulagé (regarde l’analyse de Brundle sur la BBC) et Alonso n’a pas essayé de lui taillader le pneu arrière (voir Brundle itou). Tu lis trop vite : je t’ai dit que je trouvais la pénalité d’Alonso injustifiée (puni tout seul) et celle d’Hamilton justifiée (cause 2010). Fait de course. Point. Je pense que ni l’un ni l’autre ne souhaitait que ça se termine comme ça (ils ont passé l’âge et savent que celui qu’il ne faut pas laisser en paix : c’est Vettel).

  13. Je voulais juste ajouter un petit mot concernant le message que j’ai répondu à Emesset car ça me revient en tête maintenant.
    Je disais ceci:
    « Tu sais, avec l’habitude, on peut générer un micro ralentissement, presque imperceptible et nettement suffisant pour que quelqu’un qui soit à fond derrièreet très près de toi, soit obligé de freiner pour t’éviter. Quand le type a le temps de freiner(soulager en fait) ça crèe alors un petit espace et « ça donne de l’air ». C’est très courant mais c’est une pratique qu’on rencontre plus souvent dans les catégories inférieures, là où les coups de pute sont légion. »

    Et je me souviens de ceque moi je faisais(et d’autre aussi, j’en suis sûr) en coupe Kawa.
    Vous savez que c’était des machines de route. Donc équipée avec un feu rouge et un feu Stop.
    Et la première année, on n’était pas obligés de les enlever…
    Aussi, j’avais régler le ressort qui commande le contact du feu stop et qui n’est actionné que par la pédale de frein arrière(le frein avant, le plus utilisé, n’actionnait pas le feu stop…), de telle façon à ce qu’il s’allume un demi-centimètre avant que le frein n’entre en action…
    En paquet, talonné de trop près, il me suffisait donc de légèrement appuyer sur la pédale de frein pour que le pilote derrière moi voie mon stop s’allumer
    Vous voyez de suite les avantages que ça pouvait procurer….

    😀

  14. Il n’empêche que je déplore ta détestation d’Hamilton qui fausse toute l’objectivité et les remarques pertinentes dont tu sais faire preuve. Dommage ! Perso, je vois Alonso comme le meilleur rival d’Hamilton et de fait comme celui étant le plus à même de crédibiliser mon favori. Vettel étant au volant d’un avion (pour l’instant), il est difficile de l’intégrer à l’équation. Mais ça viendra, et le bagarre n’en sera que plus belle. Enfin, c’est mon avis.
    A vaincre sans…. etc, etc

  15. Pfff…:(
    Tu as pas encore compris que même si je n’apprécie pas ce pilote ça n’influe absolument pas dans ma façon d’analyser ses actions ?
    Je ne suis pas malhonnête à ce point Dominic.

  16. PS: on peut déjà situer Vettel quand même, souviens toi d’un Monza humide où le génial roi de la pluie a du s’incliner d’une façon plus que lamentable face à ce petit prodige au volant d’une modeste Toro Rosso…

    Oui, je sors, je sors…

    😆

  17. Non, pas de micro-ralentissement (en même temps, il y a progrès partant du coup de patin, hein ? 🙂 ). LH sort mal du virage et Alonso trop bien. Imagine ce qu’ils voient du cockpit… J’ai récemment fait un stage de F3 qui m’a permis (à défaut de battre le record de la piste) de réaliser quel pouvait être le champ de vision dans une monoplace. Tu me diras qu’ils connaissent parfaitement les dimensions de leur F1, c’est vrai, mais ils se touchent juste après la sortie du virage. L’un est à la ramasse, l’autre sort très bien. Fin de l’histoire ! Crois-tu vraiment que ces mecs soient capables de renoncer à un podium (sans parler du risque d’abandon pur et simple, voire de carnage) ? Non. C’est LEUR métier.

  18. Ah mais toi aussi tu évolues !
    Tu viens de passer du « Alonso en sur-vitesse » à « LH sort mal du virage et Alonso trop bien. »
    Ok !

    Et si Hamilton sort mal du virage, c’est peut-être aussi parce qu’il y était mal entré.
    Et si il y est mal entré, c’est sans doute parce qu’il était trop occupé à changer de ligne ce qui a fait qu’il n’a pas eu le temps de revenir sur la bonne.
    Donc pas de faute de la part d’Alonso peut-être surpris par la sous-vitesse d’Hamilton à cet endroit.

    Bref nous sommes presque d’accord je crois.
    Ca me fait plaisir.

    🙂

  19. Je viens de chopper une info intéressante qui pourrait (je dis bien « pourrait » 😉 ) mettre fin au débat stérile de la mauvaise intention. Sur la caméra embarquée de Fernando, la led jaune en haut du volant indiquant le fonctionnement du KERS est allumée juste avant l’impact : vu le manque de progressivité du système, ceci pourrait expliquer cela, non ?
    Bref, je ne crois pas une seconde à la théorie du complot.
    La bise !

  20. Je n’y manquerai pas, mais là il faut que je bouge. Si ça ne te pique pas trop les yeux, j’ai fait un CR chez LF (le stage étant le 5, ça devait être le 7 ou le 8). Si tu as la flemme (ce que je comprendrais, je te retrouverai le lien). A+

  21. En effet c’est possible aussi ce truc avec le KERS.
    Etonnant(depuis le temps qu’il s’en sert il doit savoir comment il réagit) mais possible.

  22. Je l’ai retrouvé.
    🙂
    Tellement intéressant que je l’ai collé chez moi.

    Chapeau, fallait le faire.
    Et pas te désoler, imaginons que tu puisses tourner seul durant une semaine ou deux, après ça je suis certain que tu serais dans des temps acceptables.
    Merci !

  23. Dis donc, ce Zetec 2 litres de 200 cv c’est combien de cylindres ? Et à combien de tours il monte ?
    En tout cas, ça devait faire un sacré son et tu as du en prendre plein les oreilles veinard !
    Qu’as-tu pensé du son par rapport à ce bruit horrible bruit que nous font entendre les F1 d’aujourd’hui ?
    Si tu avais une image de ces F3 et du moteur, ça me ferait plaisir.
    Merci Sonic. ^^

  24. Le 2 litres (4 cylindres) Zetec fait (en échappement quasi-libre) le bruit d’une Sierra Cosworth (sans le sifflement du turbo) et il prend 6500trs/mns (pas beaucoup donc !) : c’est très coupleux et le son est très rauque et sourd (bien moins impressionnant que le son d’un 1300 Hayabuza (pas sûr de l’orthographe) qui prend 1200trs/mns sur une formule France. Mais « ça marche » ! Et la notion d’appui commençant à être importante sur ce type de monoplace, on comprend mieux pourquoi les pilotes sont aussi « propres ». La moindre erreur au freinage, au point de corde, ou à la ré-accélération coutant un bras au chrono. C’est court, donc frustrant, mais néanmoins édifiant (même si à des lieux d’une F3 euro-séries, sans parler du reste).

  25. Oui j’avais rectifié.
    1200 rpm c’est plutôt l’avenir de la F1 ça.
    😆

    Merci. 🙂

    Tiens pour te remercier, ouvre grandes tes oreilles tu vas certainement apprécier ça:

  26. Ca fout carrément les jetons tu veux dire ! On dirait le rugissement d’un fauve qui auraient les coucougnettes coincées dans un piège à loup !
    PS : tu diras à l’ami Erwan que jamais je ne dis que je la met à la limite, seulement que j’imagine ce que ça peut donner (ce qui ne signifie pas y arriver, tu en conviendras). Il m’eut étonné ne pas me faire égratigner par le bas-breton de toute façon ! 🙂

  27. Bon, c’est bien, vous redevenez constructifs… Vous m’avez fait peur à un moment.

    Sinon, vous l’avez vous celle-ci : « On s’attendait à avoir un concombre pendant l’hiver, mais pas à débuter la saison avec. » C’est signé Nico R. et c’est foutrement méchant… Il aurait été pilote Ferrari vers 91, il y aurait eu droit, lui aussi.

    Bon, vous le voyez où l’an prochain ? Red Bull à la place de Webber, Ferrari à la place de Massa, ou Renault à la place de Kubica ?

  28. Red Bull ? C’est sa meilleure chance de devenir champion un jour… Renault ? Il parle français. Ferrari ? Je ne sais pas pourquoi, mais je ne le vois pas en rouge, et Alonso ne voudra pas de lui. Ce n’est que mon avis ! 🙂

  29. Chez McLaren bien sûr, il va y avoir un siège vacant très rapidement…
    Non, je crois plutôt que quand on rendra à Nico la responsabilité de développer la voiture ça ira mieux.

    (Deux vannes en deux phrases, avouez que ça frise le génie !)

    HS: oui c’est un fauve, c’est vraiment ça. Ces moteurs font dresser les poils des bras. Faut imaginer 20 monstres pareils se ruer vers le Raidillon…Si tu as l’occasion d’esayer un jour une vieille Formule 3, surtout n’hésite pas !

    Oh, j’en trouve une ! Formule 3 1965 !!!
    Enjoy !

  30. M’en fout, j’ai une F1 Lotus (voir avatar) à pédale…
    Mais la F3, je prends : aucun danger de perdre son aileron, et si tu suis de trop près tu es carbonisé par l’échappement du type devant. Mais, je m’arrête avant le : c’était mieux avant ! 🙂

  31. Heu…Je ne vois pas les avatars, pas même le mien. Il y a un truc à cocher pour ça ?

    Sinon, je prends le relais et je le dis haut et fort: c’était nettement mieux avant !
    😆

  32. Désolé, il n’y a pas d’avatar ici… Il est chez JLM ou Ago. C’est juste une photo de moi (à 3 ans) dans une Lotus (rouge) à pédale. Il se trouve qu’elle était morte et qu’Appocopes (un BDPiste) m’a offert exactement la même lors du dernier repas BDP. Elle trône désormais sur une armoire chez moi. Voilà : j’arrête les HS, je me répands un peu ces temps derniers ! 😉
    Et je risque de me faire traiter de frimeur ou de fils de bourgeois (Ouarf) par un compatriote blagueur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s