Russian Airlines

Je sais, je sais… Se moquer, c’est pas sympa. Mais en attendant le Casque par casque, un tel cadeau se savoure… Sur la BBC (puisque j’ai enfin pu voir la course), le commentaire en direct de Martin Brundle était plutôt savoureux, en substance « He can’t do that ! He can’t come back flat out !! ». C’est vrai que prendre cette banquette d’herbe pied dedans, c’était un brin audacieux. Le physio de chez Renault à dû avoir un peu de boulot avec le dos du monsieur, mais merci, merci, merci Vitaly !

..




 




Publicités

5 réflexions sur “Russian Airlines

  1. Vitaly Petrov, la tondeuse la plus rapide de Russie.
    😆

    Remarque, il a peut-être été tellement surpris qu’il n’a pas eu le temps de réagir.*

    *: ceci est une anecdote perso, donc HS et non-indispensable. Si vous la lisez c’est à vos risques et périls ! 😆
    Donc il n’a peut-être pas pu réagir sous l’effet de la surprise, ça va tellement vite. L’anecdote perso c’est que j’ai eu un jour un truc relativement similaire. C’était durant les qualifs d’une course de Coupe Kawasaki sur l’ancien circuit Jules Tacheny à Mettet(Belgique), le grand « diabolo » comme on l’appelait car il ressemblait à un diabolo(pas menthe non…). Donc en qualifs et il pleuvait. De plus, j’étais arrivé en retard à cause qu’un des reposes-pieds s’était brisé durant le voyage. Le temps de trouver un garage ouvert et de le ressouder(le garagiste a refusé de le faire, il ne voulait pas prendre le risque d’être responsable d’un accident ! Texto !! Par contre sur la voiture de monsieur tout le monde il n’aurait pas hésité, méfiez-vous des garagistes !), j’avais loupé la première qualif, fallait donc tout mettre dans la seconde.
    Et donc dans cette pluie battante, je roulais. Ca va vite là, les lignes droites sont énormes et on a vue sur le lointain. J’avais un point de mire et je ne le lâchais pas des yeux mais il était à 300 mètres quand même et comme c’étaient les mêmes machines, le trou ne se comblait pas rapidement. Mais je remontais quand même. Et en arrivant à la fin de la ligne droite des stands, je suis enfin à sa hauteur, je le passe par l’extérieur de la rapide courbe à gauche qui suit, et là c’est le drame.
    Sion peut dire enfin.
    Le drame car vu que c’était un circuit routier, il y avait des lignes blanches un peu partout et là, comme c’était un carrefour, il y en avait beaucoup.
    Et quand c’est mouillé, ça glisse les lignes blanche, il ne devait y avoir que moi pour ne pas le savoir…
    Je chope cette ligne qui délimitait tout le secteur de cette courbe et ma roue arrière qui fiche le camp vers la droite…Je me voyais déjà à terre mais soudain elle revient ! Sauvé me dis-je. Mais que nenni, une fois revenue elle repart de plus belle ! Et elle revient et elle repart…Toute la courbe a été avalée comme ça, avec une roue arrière qui saucissonnait sur un bon 60 cm. Le mec que je dépassais, Giancarlo Bet, quand il m’a vu il s’est relevé et a coupé, convaincu que j’allais tomber et venir le faucher !
    Mais c’est passé, la ligne blanche s’est arrêtée et j’ai continué pour aller signer au bout le 4ème temps de la séance et le 7 ou 8 ème des deux qualifs.
    Pourquoi ne suis-je pas tombé ?
    PArce que j’étais mort fatigué !
    J’avais pas dormi la nuit avant et quand ça a commencé à partir je n’ai eu absolument aucune réaction. Les gaz étaient à fond et ils y sont restés !
    De ce fait, la traction maintenue, faisait partir la roue mais une fois qu’elle sortait de la ligne blanche, la mêm traction faisait remordre le pneu et il ramenait la roue droite, l’élan la poussait de l’autre côté de la ligne puis revenait etc.
    Si j’avais coupé les gaz, donc si j’avais pas été crevé, la roue ne serait pas revenue une fois décrochée et je serai allé me tuer dans le rail là où le lendemain, au même endroit, un pilote de 750 sans doute bien reposé a fini ses jours.

    C’était un souvenir juste en passant.

    🙂

  2. Salut ! Elle est marrante ton anecdote. :mrgreen: Je sais pas trop comment vous faisiez… rien que faire la route avec le matériel de course, déjà, ça fait peur…

    Pour Petrov, j’avais une autre théorie, plus villeneuvienne-le-père : je sors un peu large, je refuse l’idée de perdre un peu de temps, « ça passera bien » et je reste à bloc, et je reviens en piste par le chemin le plus court.

    D’ailleurs, je ne me souviens pas si c’est Coulthard ou Brundle, mais un des deux a enchaîné juste derrière sur une vanne avec le surnom de Mika Häkkinen, the Flying Finn.

  3. Ce que j’ai bien aimé c’est qu’il a emmené avec lui le panneau « 150 ». Tentative soviétique de piéger les autres.
    😆

    Non, je n’étais pas parti sur la machine avec laquelle j’allais rouler, on l’avait transportée mais dans des conditions…folklorique. C’était dans un break et elle ne rentrait pas debout. On a donc été forcé de la rentrer inclinée et elle a fait toute la route(150km à peu près) en appuis sur le repose-pied gauche. C’est ça qui l’a cassé. Mais bon au début j’allais au circuit sur la bête, c’était de la folie, seule la passion pouvait faire faire de telles choses. Passer tout l’hiver à la préparer et au premier jour de course devoir faire 120 km dans la pluie froide d’avril pour aller à Nivelles…Mortel. Mais on était beaucoup à faire ainsi. Peu de gens avaient les moyens de Didier de Radiguès qui arrivait dans un beau camion peint aux couleurs de son cuir. En courses de côte il y avait même un type qui s’amenait sur une grosse 750 Honda avec un sac-réservoir. Il se mettait dans un coin, démontait son phare et mettait sa plaque numéro à la place. Puis il faisait les montées et fonçait comme un malade. Une fois la course terminée, il remontait son phare et s’en retournait tranquillement.
    😆

  4. Je ne m’étonnerais plus, à l’avenir, que tu prennes les pilotes de F1 pour des lopettes… Vieux dingo ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s